Vigilance au volant

Vigilance au volant

Prendre la route reposé

Six à huit heures de sommeil sont absolument nécessaires avant d’effectuer un long trajet. Le manque de sommeil affaiblit les réflexes dès les premiers kilomètres.

Ne manger ni trop lourd, ni trop léger

Avant le départ et pendant le trajet, abstenez-vous de prendre des repas copieux chargés en graisses (beurre, fromage gras, viandes en sauces, etc.). Ils entraînent une digestion somnolente. En revanche, avant de partir, prenez un petit déjeuner très complet pour éviter la fatigue liée à l’hypoglycémie.

Faire une pause toutes les deux heures

Paupières lourdes, bâillements, picotements, crampes, douleurs dans le cou et les épaules sont autant de signes de fatigue. Dans tous les cas, arrêtez-vous toutes les deux heures, faites des pauses d’au moins un quart d’heure pour vous dégourdir les jambes, pour marcher un peu et boire de l’eau. Détendez-vous et si vous le pouvez, relayez-vous au volant. Cette pause est nécessaire pour le conducteur et les passagers.

Ne jamais boire d’alcool

Le taux d’alcool à 0 g/l sang est une règle de bon sens, il s’impose pour les longs trajets ou les conditions difficiles de circulation. Aucune substance ne fait baisser le taux d’alcoolémie. Celui-ci atteint son maximum une heure après le dernier verre. Il diminue ensuite de 0,10 gramme par heure, après la première heure.

En cas de forte chaleur

S’il fait très chaud, mettez la ventilation à fond avant de partir, vitres ouvertes pour faire chuter la température. D’autre part, l’air conditionné est un atout pour le bien-être du conducteur. La différence entre la température intérieure et extérieure doit être modérée (pas plus de 4 à 5°C d’écart).

Attention à la déshydratation

Buvez suffisamment d’eau avant et pendant le trajet. Les signes de déshydratation (dessèchement dû à la climatisation, transpiration) ne se perçoivent pas toujours au cours des longues distances mais ils entraînent une fatigue musculaire et des douleurs lombaires.

Attention aux médicaments

Les effets secondaires d’un traitement médical

Si vous suivez un traitement médical, demandez à votre médecin quels sont les effets secondaires éventuels. Si le traitement entraîne des risques de somnolence, évitez de prendre les médicaments avant un départ très matinal, nocturne ou de longue distance.

Les allergies

Si vous êtes victime d’allergies saisonnières, prenez les précautions nécessaires avant un long voyage, afin qu’il soit plus agréable et plus sécurisant (l’allergie gêne la concentration du conducteur). Il est utile de prévoir un traitement anti-allergique local (collyre, pulvérisateur nasal) et, si nécessaire, à titre préventif, de prendre des comprimés anti-allergiques (mais attention, les effets secondaires peuvent entraîner des risques au volant !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *