Accidents de la route : quels sont les principaux facteurs ?

Voiture accidentée qui est rentrée dans une glissière de sécurité

En 2017, 3684 personnes ont perdu la vie sur les routes de France. Ces résultats de l’Onirs (Observatoire National Interministériel de Sécurité Routière) soulignent une légère baisse de la mortalité routière (-1,4%) par rapport à l’année 2016. Quels sont les principaux facteurs des accidents de la route en France ? Comment les professionnels du secourisme interviennent-ils auprès des victimes ? On fait le point.

9 principaux facteurs à l’origine des accidents de la route

L’association Prévention Routière dresse une liste des 9 principales causes à l’origine des accidents routiers :

  • L’alcoolémie positive d’un conducteur : elle est présente dans les accidents causant 29% des tués sur la route ;
  • Les excès de vitesse : ils représentent 25% des accidents mortels ;
  • Le non-respect des distances de sécurité : les collisions de véhicules dues au non-respect des distances de sécurité représentent 6% des tués sur la route ;
  • Le défaut de ceinture ou de casque : 20% des tués sur la route ne portaient pas de ceinture / 12% des tués à vélos ne portaient pas de casque / 4% des motards tués sur la route ne portaient pas de casque ;
  • Le téléphone au volant : 1 accident corporel sur 10 est lié à l’usage du téléphone au volant ;
  • La présence d’un obstacle fixe : la présence d’un arbre, d’un panneau, d’un fossé ou d’une bordure de trottoir provoque la mort de 36% des tués sur la route ;
  • La fatigue et la somnolence au volant : un facteur qui concerne 18% des tués sur l’autoroute et 8% sur l’ensemble du réseau ;
  • La conduite sous influence de stupéfiants : 21% des décès interviennent dans des accidents qui impliquent un conducteur sous influence du cannabis ou d’un autre stupéfiant ;
  • La conduite sans permis : elle représente 3,9% des accidents de la route mortels.
Equipe de secouriste qui intervient auprès d'une victime d'un accident de la route

Source : Getty Images

Quelle intervention auprès des victimes d’accidents de la route ?

6% des interventions des sapeurs-pompiers concernent un accident de la circulation. En intervention d’urgence, les professionnels du secourisme veillent à immobiliser les victimes afin de ne pas aggraver leur état de santé.

En effet, lors d’un accident de la route, il n’est pas rare que la colonne vertébrale soit touchée, notamment au niveau des cervicales. Or, la colonne vertébrale abrite notre système nerveux central : la moelle épinière. Si cette dernière est touchée, la victime risque de souffrir de lourdes complications et sa vie peut même être en danger.

Pour limiter ces risques, les pompiers utilisent par exemple :

  • Des attelles à dépression pour stabiliser provisoirement la fracture d’un bras ou d’une jambe ;
  • Un matelas à dépression pour adulte ou enfant visant à immobiliser la victime le temps du transfert vers un centre hospitalier ;
  • Un collier cervical en 2 parties pour limiter l’amplitude des mouvements de rotation, de flexion ou d’extension du rachis cervical.

Sapeurs-pompiers et ambulanciers jouent un rôle décisif dans le maintien en vie des personnes touchées par un accident de la route.

Si vous êtes témoin d’un accident de la route, votre intervention est vitale en attendant l’arrivée des secours. Avant de les prévenir, auscultez la victime pour repérer d’éventuelles blessures. Si elle est brûlée, les pompiers pourront lui appliquer une compresse brûlure ; si elle saigne, ils pourront lui mettre un pansement compressif, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *